L'occasion était trop belle. La possibilité d'être là. Par la fenêtre du train, les immeubles, les pavillons intimement imbriqués, la Seine. Au bout de la ligne, Corbeil-Essonnes. L'Oeil Urbain a investi la ville pour ses rencontres photographiques. Il est déjà tard, juste ce qu'il faut tout de même pour voir les travaux de Cédric Gerbehaye, Adrien Selbert (Srebrenica, nuit à nuit - ci-dessous) et Sébastien Van Mallenghem au théâtre, faire un détour par le square à côté et découvrir le Rio de Vincent Catala. Rejoindre enfin François Bécot pour le vernissage de Parenthèse en Off du festival. Sur les murs du Centre municipal de santé, les regards, les sourires, les moments intimes saisis au fil des mois de traitement de Pauline, sa fille, atteinte d'une leucémie. Des images douces et optimistes, partagées avec générosité pour notre bien à tous. A voir jusqu'au 22 mai.

Srebenica_SDpour-livre-8_670